SEO sprint - Всё для максимальной раскрутки!

18 décembre 2014

Présentation de Oracle Audit Vault

Introduction

Si vous êtes un DBA, je suis prêt à parier que vous avez
activé les audits sur vos bases de données pour des raisons de sécurité ! Vrai
? Ok. Mais je suis aussi près à parier que vous ne les regardez jamais et
qu’ils ne vous servent presque à rien ! Ne vous en faites pas, vous êtes très
loin d’être le seul.
Ou alors peut-être que vous les faites converger via un
programme que vous avez codé vous-même ? Combien de temps avez-vous mis à le
coder ? La convergence est-elle instantanée pour éviter aux DBAs d’intercepter
l’audit ? Est-ce que votre programme est vraiment flexible et ne vous fait pas
perdre un temps monstrueux ? Que se passera-t-il lorsque vous allez déployer
une autre base de données qu’Oracle dans votre parc ?
Pour pallier et répondre de façon adéquat à ces contraintes, Oracle a décidé de créer un
logiciel permettant de récolter les audits de vos bases de données et de les
consolider en un seul endroit où vous pouvez aisément les consulter et les
exploiter.

Comment ça marche ?

Oracle Audit Vault est un produit complet à installer sur un
serveur vierge. Il faut le télécharger sur le site d’Oracle (http://www.oracle.com/technetwork/database/audit-vault/downloads/index.html
) et l’installer via le traditionnel Oracle Universal Installer. Oracle Audit
Vault installe une base de données Oracle avec les composants Oracle Label Security et Oracle Database Vault et ensuite le
logiciel Oracle Audit Vault Server. Pour l’instant, il n’est disponible que sur certaines plateformes : Linux, Solaris SPARC, HP-UX Itanium et AIX5L . D’après une personne de chez Oracle, à l’heure où j’écris cet article, aucune version Windows n’est prévue.
En complément, il faut installer des agents sur chacune de
vos bases de données pour qu’il récolte les audits et les envois à votre
serveur Audit Vault. Les agents sont quant à eux disponibles sur une bonne partie des plate-formes.
Dès qu’un audit sera généré sur une de vos bases, les agents
le récupèreront instantanément et l’enverront vers votre référentiel Audit
Vault Server pour le sauvegarder définitivement et l’exploiter.
Il faut savoir qu’Oracle Audit Vault ne fonctionne pas
seulement pour les bases de données Oracle, mais aussi pour Sybase, SQL Server
et DB2.

Ce qui conviendra parfaitement aux entreprises disposant de
plusieurs bases de données différentes dans leur parc.

Comment se présente le logiciel ?

Oracle Audit Vault vient avec la classique interface web Enterprise Manager qui permet
d’administrer votre référentiel mais aussi de consulter vos audits et d’en
générer des rapports en quelques clics.

Le reporting et alertes

Oracle Audit Vault Server ne vous permet pas seulement de
faire converger vos audits pour leur sécurité mais permet aussi de faire du
reporting pour votre équipe sécurité ou votre direction. La console
d’administration web dispose de plusieurs fonctions de statistiques basiques
sur vos audits.
De plus, Oracle Audit Vault permet notamment de générer à
intervalle de temps régulier des rapports en PDF des audits et de l’envoyer par
email.
Audit Vault peut aussi vous alerter dès qu’une action que
vous lui avez spécifiée a été auditée. Par exemple, vous pouvez décider
d’alerter l’équipe sécurité lorsqu’un DBA fait un SELECT des salaires des employés
et aller le voir à son bureau pour lui demander l’utilité de sa requête.

Quelques petites questions qui vous trottent dans la tête

Les audits me servent à quoi ?

Les audits sont des informations générées à chaque accès à
une zone que vous spécifiée. Par exemple, vous pouvez choisir de générer une
trace lorsqu’un DBA supprime une table.
Ils vont donc vous servir pour garder une trace des accès à
vos données sensibles ou garder un œil sur les actions de vos DBAs. De plus,
cela peut vous servir comme preuve pour diverses procédures judiciaires que vous pourriez
lancer ou être lancées contre vous…
Voici des exemples de ce qui peut être communément audité
dans les entreprises :
  • Tentatives de connexions échouées
  • Actions des DBAs
  • Accès aux données sensibles
  • Altération de données sensibles
  • Changement d’objets dans les schémas
  • Etc…
De plus, certaines lois à l’heure actuelles, comme SOX ou HIPAA, obligent à auditeur certaines informations dans votre base de données.

Est-ce que les audits ont un impact sur mes performances ?

Les audits ont généralement un impact négligeable sur les
performances de la base de données. Cependant, il existe plusieurs types
d’audits dont certain qui consomment beaucoup plus que d’autres.
Voici un tableau donné lors d’une présentation d’Oracle
Audit Vault à l’Oracle Open World. On peut voir que pour la majorité des
audits, cela a un impact négligeable sur la base de données.

Que faut-il installer pour que ça fonctionne ?

Pour que tout fonctionne, il vous faut installer un
référentiel sur un serveur vierge : Oracle Audit Vault Server.
Ensuite, il vous faut installer des Audit Vault Collection
Agent sur chaque base de données dont vous voulez récupérer les audits.
Vous trouverez tous les produits en libre téléchargement sur
Oracle.com : http://www.oracle.com/technetwork/database/audit-vault/downloads/index.html

Combien de temps ça met à converger ? Un DBA peut-il l’intercepter et
supprimer l’audit ?

C’est complètement instantané. Lorsqu’un audit est généré
sur votre base de données, il converge dans les 1-2 secondes sur votre serveur
Audit Vault.
En principe, le DBA ne peut donc pas détourner l’audit.

Quid du flashback ? Est-ce que ça supprime les anciens audits ?

Lorsqu’un de vos DBAs supprime une table, vous avez émis un
audit pour cela, et lui fait une petite requête flashback pour récupérer cette
table, vous garderez quand même un audit dans votre serveur Audit Vault. Même
après le Flashback, l’information ne sera pas perdue.

Qui s’en occupe de ce produit ?

Pour l’installation, il est souhaité que ce soit un DBA
Sénior de confiance qui s’en occupe. Ensuite, ce dernier peut créer des comptes
limités à des personnes de l’équipe sécurité par exemple pour générer des
rapports ou vérifier qu’il n’y a pas eu d’activités suspectes.
Il est important que les credentials des utilisateurs disposant des rôles AV_AUDITOR et AV_ADMIN ne tombent pas dans les mains de vos DBAs sinon votre stratégie d’audit perd un peu de son sens.
En principe, une fois installé, Oracle Audit Vault Server ne
nécessite pas de tâches d’administration.

Source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire